Tag: soleil

AU CŒUR DE L’AUTOMNE :

AU CŒUR DE L’AUTOMNE :

Au cœur de l’automne.
Héritage d’une année fructueuse amassée.
Un ciel bleu illumine le décor.
Sous la complicité des couleurs automnales.
Quant aux dernières fleurs, elles peinent à contraster.

Au cœur de l’automne.
Plaisir insuffisant.… Lisez la suite

SUR TES RIVAGES :

SUR TES RIVAGES :

 

Sur tes rivages, nous nous laissons happer par tes vagues.
Pendant que tes vagues nous couvrent par les pieds.
Tes vagues nous incitent de sauté par dessus de tes vagues.
Continuent leurs chemins, tes vagues … Lisez la suite

SEUL :

SEUL :

Seul.
Seul dans la grande ville.
Étouffé par l’immense foule.
Qui m’oppresse et m’ignore.
J’étouffe et m’affole dans le métro.

Seul.
Le bruit me désoriente.
La chaleur m’accable.
La solitude me frisonne.
La peur me gèle.
Aucune échappatoire … Lisez la suite

SEUL TON FEUILLAGE RÉSISTE :

SEUL TON FEUILLAGE RÉSISTE :

 

 

Seul ton feuillage résiste.
Là-bas au fond de mon jardin.
Là, près du banc.
Où j’aime me tenir à l’ombre.
Quand il y a trop de soleil.

Seul ton feuillage résiste.
Fidèlement présent.… Lisez la suite

PIERROT :

PIERROT :

 

 

Sur le croissant de la lune.
Tenant entre ses doigts une plume d’oie.
Pas d’outil pour tailler sa plume.
Encore moins d’encre pour tracer un mot.

Pris de pitié, le forgeron lui forge une plume d’acier.… Lisez la suite

DRÔLE D’ORANGE :

DRÔLE D’ORANGE :

 

 

Au milieu d’un petit Royaume, il y avait un curieux arbre fruitier.
Toute l’année, il fleurissait et portait toute sorte de fruits bien juteux.
Il suffisait de les cueillir et de s’en régaler.
Un matin, … Lisez la suite

LE PREMIER DES PHILOSOPHES :

LE PREMIER DES PHILOSOPHES :

Là-haut sur la montagne.
Loin de toute habitation.
Vivait un jeune berger.
Tellement isolé qu’il était oublié de tous.

Au milieu de rien.
Juste une bergerie.
Tout entourer d’un pré vert.
Sous le regard de … Lisez la suite

JOURNÉE DE SOLEIL :

JOURNÉE DE SOLEIL :

L’aurore, quand tu te réveilles.
Là, au loin, dans l’inaccessible horizon, tu sors de ta nuée.
Le bleu céleste encore noir commence à rougir.
Le coq, qui en premier t’aperçoit, se met en garde-à-vous et lance … Lisez la suite

LA GARE DE CHOCOLAT :

LA GARE DE CHOCOLAT :

En ce temps-là.
Les voyageurs venaient de Paris.
Aiguillés vers le terminus.
Le convoi n’allait pas plus loin.

C’était au temps du train à vapeur.
La tour des pensions n’existait pas.
Les gens ne s’imaginaient … Lisez la suite

OÙ SONT PASSÉS MES MOTS ?

OÙ SONT PASSÉS MES MOTS ?

Où sont passés mes mots ?
Je ne trouve plus mes mots.
N’auriez-vous pas vu mes mots ?
Je suis complètement ruiné de tous mots.

Où sont passés mes mots ?
La feuille demeure … Lisez la suite