LE CLOWN: (213)

LE CLOWN : (213)

 

 

Le clown.

Drôle de personnage.

Ne trouvez-vous pas ?

Mais qui est-il vraiment ?

Le clown.

 

Le clown.

Sous son drôle accoutrement burlesque.

Il fait rire de manière pédagogique.

Portant l’attention des enfants

Le clown.

 

Le … Lisez la suite

LEVE-TOI: (212)

LEVE-TOI : (212)

 

Lève-toi.

Cesse d’être centré sur ton nombril.

Arrête de scruter derrière toi.

Tourne la page.

Part d’un parchemin blanc.

 

Lève-toi.

Regarde devant toi.

La tête haute avance.

Le chemin est encore long.

Étroit et caillouteux, il est.… Lisez la suite

QUAND TRISTE JE SUIS: (211)

QUAND TRISTE JE SUIS : (211)

 

 

Quand triste je suis.

Je chante la vie.

D’un sifflement joyeux.

J’accompagne les oiseaux comme signature de leurs territoires.

 

Quand triste je suis.

J’admire la danse de la végétation.

J’embrasse mon arbre préféré.

Qui … Lisez la suite

PENDANT QUE JE DORMAIS: (210)

PENDANT QUE JE DORMAIS : (210)

 

Pendant que je dormais, le long de mes rêves.

J’ai reçu tes mots.

Que tu d’écrits de tes doigts gelés !

Sur une poudre de neige blanche.

 

Au lever du jour.

Sous le décor … Lisez la suite

QUAND LES CAMELIAS REFLEURIRONT: (209)

QUAND LES CAMÉLIAS REFLEURIRONT: (209)

 

Quand les camélias refleuriront.

C’est que la nature touche le fond de ses interminables nuitées.

Et que l’hiver annonce sa fin.

A la pointe de son long repos réparateur.

 

Quand les camélias refleuriront.

Le printemps … Lisez la suite

A TOI, DIEU, MON CREATEUR: (208)

À TOI, DIEU, MON CRÉATEUR : (208)

 

Ô toi, terre d’Afrique noire, berceau de l’humanité.

Serais-tu le reste du jardin d’Eden duquel l’homme a été chassé ?

Te serais-tu éloigné pour atteindre le pays du soleil levant ?

Pour revenir … Lisez la suite

MESSIEURS: (207)

MESSIEURS : (207)

 

Messieurs, cessez de mépriser les femmes.

Songez à vos mères.

Elles vous ont porté neuf mois durant.

Soufferts, jusqu’au plus profond de leurs entrailles.

Oublier les douleurs de l’enfantement.

 

Messieurs, cessez de mépriser les femmes.

Durant … Lisez la suite

AMOURS PRINTANIERS: (206)

AMOURS PRINTANIERS : (206)

 

À l’automne de son enfance.

Le genre se chrysalide dans l’isolement de l’adolescence.

À l’inverse des feuillages qui se décrochent de l’arbre aux heures automnales.

Telle une chenille conditionnée dans l’enfermement de sa métamorphose.

 

Le sommeil … Lisez la suite

SOLDAT: (205)

SOLDAT : (205)

 

Soldat, j’ai été.

En temps de paix.

Là-bas, près du rideau de fer.

 

Là où des hommes ont donné leurs vies.

Pour que nous vivions.

Libres et souverains sur nos terres.

 

D’autres sont revenus.

Défigurés Lisez la suite

RÊVE BLEU: (204)

RÊVE BLEU : (204)

 

Aux portes de l’éveil d’une nuit réparatrice.

Caché sous son drap blanc, le personnage plane au-dessus de son rêve bleu.

De son sommeil paradoxal, il s’expatrie au paysage d’un bleu désordonné.

Une brise incolore mélange les Lisez la suite