Tag: vent

AU CŒUR DE L’AUTOMNE :

AU CŒUR DE L’AUTOMNE :

Au cœur de l’automne.
Héritage d’une année fructueuse amassée.
Un ciel bleu illumine le décor.
Sous la complicité des couleurs automnales.
Quant aux dernières fleurs, elles peinent à contraster.

Au cœur de l’automne.
Plaisir insuffisant.… Lisez la suite

SUR TES RIVAGES :

SUR TES RIVAGES :

 

Sur tes rivages, nous nous laissons happer par tes vagues.
Pendant que tes vagues nous couvrent par les pieds.
Tes vagues nous incitent de sauté par dessus de tes vagues.
Continuent leurs chemins, tes vagues … Lisez la suite

LA VERDIERE :

LA VERDIERE :

Il pleut cette nuit sur la verdière.
L’obscurité s’assombrit par l’absence d’étoile.
Même le hibou veille sous un silence absolu.
En toute discrétion ; l’âme telle une colombe se fait toute légère.

Au lever du jour à … Lisez la suite

MON NORD A MOI :

MON NORD A MOI :

 

Mon Nord à moi.
C’est là où l’eau argentée se fond dans l’horizon sans fin.
Où quelques cumulus blancs se mélangent aux vagues blanches.
Mer du Nord, tu sembles vouloir aller dans un Nord … Lisez la suite

L’ÉPOUVANTAIL DEVENU MANNEQUIN :

L’ÉPOUVANTAIL DEVENU MANNEQUIN :

 

Un épouvantail.
Oublié dans un champ.
Déserté de toutes récoltes.
Les oiseaux n’avaient plus peur de lui.
Même qu’une alouette avait fait de son épaule sa demeure.

Pauvre épouvantail.
Il se sentait bien inutile.
S’il … Lisez la suite

LA GRENOUILLE SOLITAIRE :

LA GRENOUILLE SOLITAIRE :

 

 

Loin de toutes civilisations dans un parc éloigner.
En absence de bruit artificiel.
Parmi les prés sans fin vivent des arbres plus que centenaires.

Comme seule frontière des roseaux protecteurs.
Limitent la terre de … Lisez la suite

LE PREMIER DES PHILOSOPHES :

LE PREMIER DES PHILOSOPHES :

Là-haut sur la montagne.
Loin de toute habitation.
Vivait un jeune berger.
Tellement isolé qu’il était oublié de tous.

Au milieu de rien.
Juste une bergerie.
Tout entourer d’un pré vert.
Sous le regard de … Lisez la suite

LA DERNIÈRE FEUILLE :

LA DERNIÈRE FEUILLE :

Merci à toi petite feuille.
Elles m’ont toutes déserté.
Après avoir régulé ma transpiration d’un été chaud.
Toi tu es là toute sèche sur ma branche nue.
Au pied de mon arbre, elles ne sont que … Lisez la suite

J’HABITE SOUS LES BOIS.

J’HABITE SOUS LES BOIS.

J’habite sous les bois.
Comme tous les soirs ; le jour est parti se coucher là-bas, au loin dans l’horizon.
Une fois le soleil disparu, je n’ai pas vu apparaître la lune.
Toute la nuit, derrière … Lisez la suite

Décembre

Décembre

L’été, bien loin de nous.
Désormais, les nuits domine le jour.
La terre, s’est offert une toilette d’hiver.
Telle une mère nourricière veille sur nous.

L’automne touche à sa fin.
Les feuilles mortes couvrent le sol protégeant ce qui … Lisez la suite