LE VIEUX MANTEAU CHARNEL,

LE VIEUX MANTEAU CHARNEL,

De son vieux manteau charnel ; le vieil homme s’est débarrassé.
Il l’a posé là, tout allongé, sur son lit fleuri.
Lui, qui a tant aimé, son cœur a cessé de battre.
Sa tête a cessé de se faire du souci pour rien.
Ces yeux, qui ont vu tant de choses ; se sont définitivement fermés.
Ces oreilles, qui ont tant entendu ; ont cessé d’écouter.
Son nez, qui a tant senti les choses ; reste serré à jamais.
Sa bouche, qui a gardé le silence ; reste fermée pour toujours.
Ces mains qui ont tant servi, tant travaillées.
Reste jointe, tenant fidèlement son chapelet.
Ces bras, qui ont tant porté ; restent immobiles.
Ces pieds, qui ont tant marché, sont cachés sous un drap blanc.
Le vieil homme, qui maintenant est parti ; laisse-la sur son lit de fleur, son vieux manteau charnel.
Ne pleurez pas, murmure silencieusement le vieil homme à l’oreille.
Je suis parti, pour un monde de quitude.
Mon vieux manteau charnel vous manquera ?
Ne vous attristez pas ; je suis déjà vêtu, d’un nouveau manteau, d’un lin lumineux.
Vous ne me verrez plus, sur mon vieux manteau charnel.
Mais moi je vous vois.
Et resterai, à perpétuité près de vous.
Espérant, vous revoir un jour ; là ; dans le pays dû au-delà.

3090 OVERIJSE ( Belgica) le samedi 10 mai 2008.

 

 

 

Thierry MAFFEI.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

CommentLuv badge