PETITS CARRÉS VERTS PERDUS DANS UN CHAMP DEVENU PELOUSE :

Petits carrés verts perdus dans un champs devenu pelouse.

pour unique mémoire.

Un nom gravé sur une pierre.

Parfois, des coquelicots y fleurissent.

 

Que ce soit une étoile, une croix, un croisant, ou une flamme.

Pour préserver l’indépendance, ils reposent au côté de leurs camarades de guerre.

Souvent bien loin de leurs patries.

Les couleurs des nations rappellent les  ombres de l’histoire.

 

Pauvres soldats, combien de larmes versées sur vos tombes?

Femmes et enfants délaissées par la folie de quelques-uns.

Jamais vos compagnes ne pourront vous rejoindre dans vos dernières demeures.

Occasionnellement, vos orphelins passent imaginer vos visages.

 

Encore aujourd’hui.

Trop de guerriers se perdent sur des terres inconnues.

Sans être certain d’un petit carré de souvenir.

Pour que vos chers puissent faire leurs deuils.

 

Il y a aussi, les oublier, ceux qui n’ont pas porté l’uniforme.

Réduit en cendre pour avoir résisté à l’imposeur.

ou simplement le droit d’exister.

Pas de carré vert, juste leurs noms inscrits pour se souvenir de leurs essences.

 

Quand vous, vous arrêterez devant un petit carré vert.

Fourvoyé au milieu d’un champ.

Nettoyer en gazon soigneusement tondu.

où seule la danse des drapeaux animés par le vent brise le silence.

 

Au nom de la liberté de résider librement.

Devant une sépulture choisie au hasard.

Posez-y une fleur en signe de décoration.

Pour une mort qui donne sens d’une vie offerte.

 

 

1150 WOLUWE-SAINT-PIERRE, le jeudi 28 janvier, 2021.

www.lemmiath.com

 

 

Thierry MAFFEI.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.