SUR LE CHEMIN DE LA VIE.

SUR LE CHEMIN DE LA VIE.

Sur le chemin de la vie, ils se sont croisés.
Marchant ensemble un bout de l’allée, ils se sont rencontrés.
À la séparation du sentier, ils se sont serrés dans les bras.

Prenant comme prétexte avoir suffisamment marché ; ils se sont arrêtés.
Ils se sont couchés dans les pâturages fleuris.
Trahis par la nuit tombante, ils n’ont plus avancé.

Une pauvre grange comme seul hôtel de fortune.
Pour matelas ; un peu de paille et du bétail pour les tenir au chaud.
Dans le silence de la nuitée, un cœur à cœur murmure.

Au lever du jour, les yeux restent obscurs.
Le chant du coq vient interrompre leurs sommeils.
Ce seront les cloches qui auront le dernier mot.

Partageant leurs modestes repas, ils se disputèrent le parcours à continuer.
S’accordant finalement de s’emparer chacun d’une autre piste.
Comme toutes existences, leurs traverses connurent des hauts et des bas.

Parfois sur des terres fructueuses, tantôt arides.
Liés l’un à l’autre ; ils poursuivent leur destinée.
Dans tous les temps, ils marchèrent main dans la main.

Tel un Hedera, ils se lièrent, sans même s’en apercevoir.
Au Zénith de leurs essences qui était arrivé sans mot dire ; ils se sont abandonnés.
Comme l’arbre de vie, ils n’ont fait qu’un, portant beaucoup de rejetons.

Cette narration est une vieille histoire.
Si un jour vous êtes en balade et que vous voyez un fruitier récoltant beaucoup de fruits.
Dites-vous que cet arbre pourrait être votre généalogie.

3090 OVERIJSE (Belgica) le vendredi 06 février 2009.

www.lemmiath.com

 

Thierry MAFFEI.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.