PIERRE PRÉCIEUSE :

PIERRE PRÉCIEUSE :

Pierre précieuse.
Tailler tel un diamant.
Possédant toute la beauté de ton âme.
Sans pouvoir te toucher, je m’émerveille de te contempler sous tous tes angles.

Sous l’éclat lumineux du soleil ; je suis en extase de toute ta brillance.
De ton joaillier, tu t’es laissé creuser pour sceller le parfum de ton nard.
Serais-tu prisonnière de toi-même pour que je puisse te concevoir ?
À moins que seule ma myrrhe soit en devenir de ta libération.

Dieu lui-même ferait-il de mon baiser la clé de ton être ?
Je n’ose y penser de peur que tu m’échappes telle une jument.
Malgré ma crainte, je garde espoir que le feu de ton Esprit devienne mon char.
Alors tel un accompagnateur ; je pourrais me laisser conduire de ma jument.

À quoi bon ; être guide, qui se laisse guider ?
Si notre exquise ne peut se mélanger.
Un vent souffle qui me fait parvenir l’odeur de ton nard.
Mais c’est toujours le contenant qui détient le contenu de ton délice.

Quant à moi.
Aurai-je oublié que je ne suis que vase d’argile ?
Façonné des mains de mon potier.
Dans lequel est versée une myrrhe, qui t’est destinée !

Me laisserai-je chauffé le cœur de l’embrassement de mon char ?
Pour que se dégage l’émanation de mes désirs.
Comment toi ; ma jument pourrais-tu goûter la nuée qui s’évapore de la flamme de mon l’Esprit.
Garderai-je espoir de me faire désirer ?

Non, je n’ai aucune intention de te briser, malgré la dureté de ton roc.
Je n’aurai aucun plaisir de ton huile inestimable qui s’étalerait inutilement sur le sol.
Seul toi peux décider de répandre ton essentielle sur mon âme dénuder.
Pour que mon essence se mêle au tien.

Ensuite, nos allégresses peuvent s’enlacer afin que je me développe pleinement homme.
De ma chair côte à côte nous marcherons main dans la main.
Femme, tu seras la chair de ma chair.
Et mon char sera notre lit nuptial.

Plus beau cadeau.
Je suis en admiration à la lumière de ton cœur.
Toi qui désormais peux éclairer le mien.
Dans la luminosité de ta transparence.

Accepte de malaxer ton nard à ma myrrhe.
À deux, nous formerons un arôme sans prix.
Ainsi nous serons uniques aux yeux de notre bien-aimé.
À l’ivresse de s’offrir l’un à l’autre.

 

 

 

3090 OVERIJSE ( Belgica ) le lundi 8 février 2016.
www.lemmiath.com

 

 

 

Thierry MAFFEI.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.