NUIT PATERNELLE :

NUIT PATERNELLE :

Pendant que papa dormait d’un sommeil réparateur, moi je me réveillai.
Maman, qui dormait d’un sommeil bien plus profond.
Papa, n’avait d’autre choix que de se lever.

Il crut bien faire de me rafraichir.
Mais ce ne fut pas nécessaire.
Croyant bien faire, pensant faire une économie, j’arrosai son pyjama.

Maladroitement, papa m’emmaillota à nouveau.
Croyant être quitte de l’affaire, me remit dans mon petit lit.
Mon pauvre petit ventre, pas très satisfait, continuait à gronder.

Papa, pas d’autre alternative, que de se lever à nouveau.
Puisque maman chérie ; ne sortit pas de son profond sommeil.
Malheureusement pour moi, les tétons de papa ; étaient bien trop secs.

Alors, pauvre papa, n’eut d’autre choix que de réveiller maman en douceur.
Pauvre maman ; mais moi tout content de voler maman à papa pour un bien agréable instant.
Malheureusement, j’ai bien dû me contenter de papa pour faire mon petit rototo.

Rototo, qui est arrivé bien trop vite.
Puisque papa ; profitant de ce petit rototo pour se débarrasser de moi dans mon petit lit.
Papa, croyant être quitte de moi en échange d’un agréable sommeil dû se détromper bien vite.

Protestant à ma manière de mon lange mal attaché.
Je me dis ; faisons d’une pierre deux coups.
Papa ; dut se relever à cause d’une odeur persistante.

Comme j’étais tout sale ; papa dut me faire une toilette qui me fut fort agréable.
Me voilà tout propre et tout content.
Bien heureux de retrouver mon petit lit.

Quant à la satisfaction de mon bien aimé petit papa de retrouver enfin son lit douillet.
Furent une nouvelle fois de bien courtes durées.
Puisque le coq se mit à chanter l’heure du lever.

3090 OVERIJSE ( Belgica ), le vendredi 03 avril 2009.

www.lemmiath.com

 

 

 

Thierry MAFFEI.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.